Attractivité des secteurs d’activités pour une expansion économique au Niger

Attractivité des secteurs d'activités au NigerAttractivité des secteurs d’activités au Niger, telle est l’objet de la présente ébauche. Il nous a été donné de constater plusieurs mesures mis en place pour rendre plus attractif le climat des affaires. En effet, le gouvernement du Niger a mis en place de nombreuses mesures. Des mesures qui ont conduit à :

  • La création et à la mise en place du Conseil National des Investisseurs Privés (CNIP), qui est un cadre de dialogue public-privé ;
  • L’adoption d’un code de travail souple. Un code qui confère la liberté d’embaucher et la facilité d’octroi de visa de travail pour les étrangers. Ou l’accord d’avantages fiscaux en phase avec le Code des investissements, le Code minier et le Code pétrolier;
  • L’adoption et la mise en œuvre de la Charte des Petites et Moyennes Entreprises (PME), accordant également des avantages spécifiques aux entreprises.

De plus, ces dispositions ont pour but de favoriser le développement de l’activité économique et de stimuler l’investissement. Les autorités nigériennes donnent la possibilité aux investisseurs de faire recours à l’arbitrage. Cependant, un arbitrage via le Centre International pour le Règlement des Différends relatifs aux Investissements (CIRDI). En cas de litige, l’éventualité de transfert de revenus provenant des capitaux investis. Ce qui explique l’adhésion  du Niger  à l’Agence Multilatérale  de  Garantie  des Investissements (MIGA).

Les conditions de libre accès aux  marchés publics, la transparence dans les procédures d’attribution et la possibilité de recours au niveau du Conseil de Régulation. En somme, ce sont là des points qui ont été remodelé afin d’être plus souple pour tout investisseur. A tout cela, il faut ajouter l’adoption de la loi sur le partenariat public-privé. La mise en place d’un Secrétariat Permanent qui donne la possibilité aux investisseurs de faire des offres de projets en partenariat public-privé. Les autorités nigériennes ont également procédé à la création de la Maison de l’Entreprise. Une structure de promotion et de développement des Petites et Moyennes Entreprises. Dans le même élan la réduction des formalités et des délais de création d’une entreprise qui n’excèdent pas trois jours. En somme, force est de constater que ces engagement sont destinés à l’attractivité des secteurs d’activités au Niger.

Potentialités du privé nigérien au profit de l’attractivité des secteurs d’activités au Niger

Tout d’abord, au vue de nombreux stratèges en économie, la relance et le développement économique d’un pays passent par la promotion du secteur privé. Ensuite la création de Petites et Moyennes Entreprises (PME) à savoir l’entreprenariat.

Dans le cadre de notre zone d’étude et selon des enquêtes de l’INS (Institut National de la Statistique), le secteur privé nigérien est composé d’un secteur moderne de taille modeste et d’un secteur informel large et dynamique. Le secteur formel est essentiellement composé de Sociétés à Responsabilité Limitée (SARL). Ces sociétés de concert avec le secteur public totalisent une valeur de 30% du PIB. Le secteur informel avec sa capacité d’adaptation au contexte d’instabilité économique et politique, contribue de 70% à l’économie nationale. C’est pourquoi une conversion du secteur informel vers le secteur formel, permettra de booster l’économie nigérienne. De façon à booster l’attractivité des secteurs d’activités au Niger.

Alors de ces aspects, nous pouvons dire que le secteur privé constitue une composante majeure de l’économie nationale. Il importe de prendre en considération dans la création des emplois et des revenus, la réduction de la pauvreté.

Ainsi donc, l’Etat du Niger s’est engagé dans un processus de libéralisation progressive de son économie. Avec pour objectif de faire jouer au secteur privé un rôle moteur dans le développement économique et social du pays. Nous observons en conséquence une nette amélioration au niveau de la réglementation du commerce. La liberté des prix et la libre concurrence sont désormais les principes fondamentaux consacrés en la matière. De plus les prix de tous les produits sont fixés librement par le marché, par la loi de l’offre et de la demande.

Seuls, les prix de l’électricité, de l’eau et des hydrocarbures font encore l’objet d’homologation. La fiscalité intérieure auparavant composée d’une panoplie d’impôts et taxes est simplifiée avec la patente synthétique. Mais aussi grâce à son harmonisation au contexte d’intégration économique de l’UEMOA dont l’objectif majeur est d’attirer les investisseurs. Par ailleurs, en 2011 les investissements globaux réalisés par les entreprises bénéficiaires du code des investissements étaient non négligeable. A savoir environ 49,7 milliards de F CFA et 632 emplois créés contre 20,9 milliards F CFA et 953 emplois créés en 2010.

 

De nos différentes recherches, nous avons pu observer qu’il existe de nombreuses structures d’aide pour développer l’attractivité des secteurs d’activités au Niger. Ainsi, ces structures se subdivisent en six (6) groupes, les structures d’aide général, technique, financier et juridique. Certaines disposent de sous catégories en fonction du secteur d’activité visé. D’autant plus qu’il s’agit d’une présentation sommaire, nous allons en présenter quelque unes dans chaque catégorie.

Structures d’aides générales pour mieux développer l’attractivité des secteurs d’activités au Niger

Les structures d’aides générales sont dédiées à l’accompagnement de manière générale des entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets par le biais d’orientations, d’aides et souvent de suivies. Ainsi nous avons identifié :

  • SINERGI-S.A, qui est une société anonyme de 300 millions de Francs CFA de capital qui fonctionne du point de vue de son mode opératoire comme une structure de capital investissement et élabore également des plans d’affaires et accompagne également les entreprises ;
  • Direction de l’Insertion Socioéconomique des Jeunes, offrant une formation en entreprenariat jeunesse, un appui-conseil, une assistance à l’élaboration des plans d’affaires, une aide à la recherche de financement, un suivi et évaluation des projets des jeunes, un appui aux associations et groupements des jeunes ;
  • La Maison de l’Entreprise, est une structure d’aide à l’entreprenariat en tant que conseillé mais également en tant que bailleur de fond. Elle a été créée par décret n° décret n°2012-247/PRN/MC/PSP/MM/DI du 30 mai 2012;
  • Groupement des Aides Privées(G.A.P), qui est l’animation d’un réseau d’ONG et Association de Développement. Elle offre un appui organisationnel, institutionnel et technique le développement d’un cadre d’information, de communication et de concertation pour ses membres.

 Structures d’aides techniques

Les structures d’aides techniques ont pour but de mettre à disposition des informations techniques relatives aux projets, en fonction des secteurs d’activité. Nous disposons des secteurs d’activité suivant :

  • AGRICULTURE/HORTICULTURE, assisté par le Centre International pour la Fertilité des sols et le Développement agricole (IFDC-NIGER). Une organisation publique internationale créée en Octobre 1974 aux Etats-Unis d’Amérique, en tant que centre d’excellence spécialisé dans les engrais pour répondre aux besoins des pays en développement. Et le Réseau National des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA) qui est un établissement public à caractère professionnel créé en 2006 avec une filière d’appui-conseil aux filières agricoles, etc. ;
  • AGROALIMENTAIRE, avec l’aide de la PRODEX (Agro-Sylvo-pastoraux) qui est un projet d’appui à la promotion des filières et de la lutte contre la pauvreté mise en œuvre par la République du Niger. Un projet initié grâce à un prêt de l’Association Internationale de Développement (IDA) ;
  • COMMERCE & IMPORT-EXPORT, ayant pour seul structure le Comité International pour le Développement des Peuples (CISP) faisant également la promotion de l’entrepreneuriat féminin ;
  • EDUCATION & FORMATION, avec la Fédération des Organisations Patronales du Niger (FOP/NIGER). Une organisation d’employeurs avec des activités tels que le conseil et l’encadrement par la production des services au profit des entreprises de tous les secteurs d’activités. La Coopérative de services KOKARI SICR qui se décrit par la formation des Organisations de Base (OB) en vie associative, en technique de négociation et gestion de crédits. Aussi en organisation et gestion, le suivi conseil permanent et la gestion des composantes crédits pour les projets, ONG et partenaires, etc. ;
  • ENERGIE & HYDROCARBURES, à travers la Société Nigérienne de Produits Pétroliers (SONIDEP). Créée le 20 janvier 1977 sous forme de société anonyme de droit nigérien,elle dispose d’un capital de 1 milliard de FCFA (100 000 actions en numéraire d’un montant nominal de 10 000 F CFA). Des actions entièrement détenu par l’État Nigérien ;
  • VOYAGES ET TOURISME, par le biais du Centre Nigérien de Promotion Touristique (CNPT). C’est un Etablissement Public à caractère Professionnel (EPP) doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière, créé en mai 1999 ;
  • TRANSPORT, suivi par le Conseil Nigérien des Utilisateurs des Transports Publics (CNUT) qui est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC). Elle a eté créé en 1984 pour servir d’élément incontournable de la politique nationale en matière de transport au Niger.

Structures d’aides financières

Les structures d’aides financières et à la micro-finance se définissent par le crédit de caisse, l’avance à terme fixe et l’assurance etc. Mais également des prestations d’épargne, de gestion de compte etc. Ces différentes prestations s’adressent aux personnes porteuses de projet productif lorsque celles-ci n’ont pas accès au système bancaire traditionnel. Ainsi que à la population désireuse de souscrire à l’une de ces offres.

En disposant évidement des conditions d’éligibilités. Nous vous présenterons par ailleurs quelques-unes de ses institutions :

  • Banque Agricole du Niger (BAGRI-NIGER), créée en 2010, elle facilite l’accès des producteurs agricoles et le secteur rural au financement bancaire ;
  • Banque Islamique du Niger (BIN), ouvert au 7 juillet 1997, elle multiplie aussi ses actions en faveur des sociétés et de la communauté musulmane ;
  • Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce Niger (BSIC-Niger), filiale de l’institution financière régionale de la Communauté des Etats Sahélo-Sahéliens (CEN-SAD) créée en 1999 en Libye ;
  • Société Sahélienne de Financement (SAHFI Sa) Groupe TANYO, créé pour pérenniser un projet d’appui et de suivi des PME nigériennes, né du partenariat entre le gouvernement nigérien et la Commission de l’Union Européenne ;
  • Banque Régionale de Solidarité Niger (BRS-NIGER), filiale du Groupe BRS, elle a ouvert ses guichets au public le 15 juillet 2005 ;
  • Banque Atlantique du Niger (BAN), ouverte en février 2006. Elle appartient au Groupe ouest-africain  Banque Atlantique (GBA), dont le siège est à Lomé au Togo ;
  • Bank of Africa Niger (BOA Niger),créée le 26 avril 1994 lors de la reprise du fonds de commerce de l’ancienne Nigérian International Bank / NIB;
  • Il existe également de nombreuses mutuelle telles que, Caisse Autonome de Solidarité d’Epargne et de Financement (CASEF), ASUSU-S.A, Mutuelle d’Epargne et de Crédit des Femmes (MECREF), Crédit Mutuel du Niger (CMN), Mutuelle KOKARI, Caisse Populaire d’Epargne et de Crédit TAÏMAKO, etc.

Structure d’aide juridique

Les structures d’aide juridique sont spécialement représentées par les différents avocats et notaires. Ces derniers assurent un rôle de conseiller pour l’entrepreneur pour mieux saisir l’attractivité des secteurs d’activités au Niger. Par exemple :

  • Pour la création de son entreprise;
  • Pour mesurer la faisabilité juridique de son projet;
  • Dans le choix du type d’activité (commerciale, artisanale, libérales ou autres…);
  • La forme sociale de l’entreprise la mieux adaptée (indépendant, société, coopérative…);
  • Le statut fiscal de l’entreprise le plus adéquat  (régime d’imposition à la TVA…);
  • L’implantation (domiciliation, locaux, zones franches…);
  • Pour le statut personnel (gérant majoritaire ou minoritaire, salarié, régime matrimonial…);
  • Dans sa gestion courante (réunion des organes sociaux, conseils d’administration et assemblées…);
  • Dans la modification de ses structures (augmentations ou réductions du capital, fusions, scissions, apports,…) ;
  • Et bien éventuellement dans les litiges comme défenseur.

commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire